Psychologie et développement personnel

Le transfert

Voici le meilleur résumé sur le transfert que je connaisse. Je l’ai trouvé chez André Louf, un bénédictin spécialiste de l’accompagnement spirituel. Il fait un excellent lien entre le transfert, concept de psychanalyse, et le scénario, concept d’Analyse transactionnelle.

« Freud avait constaté, avec beaucoup de justesse, que ses clients avaient coutume de transférer sur lui les sentiments qu’ils avaient jadis éprouvés vis-à-vis de leurs parents. Ce mélange de sentiments positifs et négatifs avait  des prolongements dans leur vie d’adultes et colorait de façon habituelle leur attitude face à toutes les formes d’autorité, allant jusqu’à s’étendre comme une tache d’huile sur toute leur vie, relations de travail, d’amitié, relations familiales encore, tant vis-à-vis du conjoint que vis-à-vis des enfants, jusque dans leurs liens avec Dieu. Chaque homme a tendance, concluait-il, à répéter inlassablement un certain scénario, le plus souvent solidement verrouillé. Ce scénario a généralement été mis en place lors de la petite enfance pour faire face avec les moyens qui étaient ceux du moment, à des souffrances et des frustrations qui, à l’époque, auraient été psychologiquement insupportables. »

Faire comme si

Quelle est la part psychosomatique dans nos maladies ? Les croyances varient sur cette question. Certains y voient la cause principale, d’autres ne jurent que par le biologique ou le génétique. L’un de mes amis thérapeutes a une excellente approche du sujet. Il dit à ses clients : « je ne sais pas si votre maladie est psychosomatique ou non, mais on va faire comme si elle l’était »

Même chose pour le psychologique et le spirituel. Le thérapeute intelligent répond : « je ne sais pas, mais on va faire comme si c’était un problème psy. »

Et le guide spirituel éclairé dit : « je ne sais pas,mais on va faire comme si c’était un problème spirituel. »

Peur du noir

Freud racontait ainsi l’histoire d’un enfant qui avait peur du noir. Il s’adressait à sa tante qui était dans la pièce à côté et lui disait « Parle moi car j’ai peur« . La tante répondit : « A quoi cela te servirait-il puisque tu ne me vois pas ? » Alors l’enfant déclara : « Il fait plus clair lorsque quelqu’un parle« .