Les trois chevaux du temps

Les « trois chevaux », une métaphore pour votre passé, votre présent et votre futur

1 – Vous donnez au premier cheval des noms affectueux de philosophes réputés : « magnifique Bergson… vigoureux Nietzsche… » car il symbolise l’instant présent : une forte conscience de ce qui se passe « ici et maintenant ». C’est pour lui une « donnée immédiate de la conscience » (comme disait Bergson), mentale, biologique ou psychologique. En tant que « Nietzsche », votre cheval ne jure que par l’intensité du moment et ne s’embarrasse ni de souvenirs ni de projets.  Il est dans l’humeur du moment, l’opportunité, le caillou sur le chemin, une pie noire sur un arbre roux, une douleur à la jambe, le vent froid qui souffle… Ce qui tire votre vie, c’est le présent.

Ce premier cheval a trois devises : « vivre dans l’instant» ; « le chemin est plus important que le but » ; et enfin « n’importe quoi, du moment que c’est intense et élégant», le bon vieux précepte nietzschéen.

Ce sympathique animal a cependant une limite singulière : il est myope. Limité à ce qu’il perçoit dans l’instant, il ne se souvient de rien, n’anticipe rien. Sa psychologie est immédiate. Il éprouve l’émotion du moment qui succède à celle de l’instant précédent. Il a des pensées sur le moment mais elles s’effilochent les unes après les autres.

2 – Le second cheval de votre attelage est vénérable et un peu triste. Il adore les petites madeleines. Vous l’avez appelé « Freud – Proust » : ce  qui tire votre vie, c’est le passé.

… (suite de l’article)